Biologie des fourmis

Afin de mieux comprendre le monde des fourmis, il est important de connaître leur biologie et leur écologie. Mais leur histoire naturelle est vaste et diversifiée. Car il existe de nombreuses espèces de fourmis, que l’on retrouve depuis l’équateur jusqu’au dessus du cercle polaire.

Place des fourmis dans l’arbre du vivant

Les fourmis sont des arthropodes de la classe des insectes. Il s’agit d’invertébrés. Elles appartiennent à l’Ordre des Hyménoptères, tout comme les abeilles, les bourdons, les guêpes et les frelons.

Bien que les ouvrières ne portent pas d’ailes, les reines et les mâles sont souvent pourvus de deux paires d’ailes membraneuses. Dont leur place chez les Hyménoptères (Hymen = membrane et ptères = ailes)

Les fourmis comptent 12000 espèces et chaque année de nouvelles sont décrites par les entomologistes. Toutes les fourmis appartiennent à la même famille que l’on nomme les Formicidés ou Formicidae.

Les scientifiques estiment qu’elles vivent sur terre depuis plus de 100 millions d’années. Ces insectes ont remarquablement bien réussis et ont colonisé la plupart des habitats terrestres.

Morphologie et anatomie des fourmis

Quelle que soit leur taille, quelle que soit leur espèce, les fourmis adulte ont un corps qui se compose de trois parties. Il s’agit de la tête, du thorax et de l’abdomen. L’ensemble du corps est couvert par une enveloppe solide que l’on nomme la cuticule. Celle-ci donne sa rigidité à l’insecte. Il s’agit d’un exosquelette articulé très résistant, mais aussi imperméable.

La tête

La tête reçoit différents organes. Comme chez les mammifères, la tête perçoit les odeurs et les images et analyses les informations. La grosseur de la tête, sa forme peuvent changent d’une espèce à une autre, d’une caste à une autre et au sein d’une même caste. Ceci pour répondre à des spécialisations.

Deux yeux composé de centaines de facette permettent à l’insecte de voir son environnement. Le champ de vision des fourmis est très large et couvre 300 degrés.

tête d'une fourmi
Morphologie d’une fourmi : la tête

Trois yeux simples plus petits se trouvent au sommet de la tête. On les nomme les ocelles. Elles sont sensibles à l’intensité lumineuse. Elles jouent un rôle important chez les individus sexués durant le vol nuptial.

Deux antennes jouent un rôle dans la détection des substances chimiques volatiles. Ces antennes sont articulées et mobiles. Elles permettent à la fourmi de toucher les insectes et les éléments proches. Elles sont très sollicitées dans l’obscurité du nid.

Les mandibules et les pièces buccales permettent à l’insecte de creuser, de porter des éléments, mais aussi de découper des aliments et de les broyer.

La tête renferme un cerveau. Bien que de petite taille, il traite l’information transmise par les yeux et les antennes.

Le thorax

Le thorax est la partie médiane du corps de la fourmi. Elle est située entre la tête de l’abdomen. Le thorax reçoit les trois paires de pattes, ainsi que les deux paires d’ailes pour les castes sexuées. Néanmoins, les sexués de certaines espèces n’ont jamais d’ailes. Chez les gynes, les ailes se décrochent peu de temps après le vol nuptial.

Le thorax reçoit des muscles puissants qui permettent aux fourmis de se déplacer. Il est aussi parcouru par l’oesophage et par un système circulatoire qui conduit l’hémolymphe depuis l’abdomen jusqu’à la tête.

L’abdomen

Chez les reines, l’abdomen augmente en longueur et en volume pour permettre aux organes reproducteurs de produire de nombreux oeufs. Chez les espèces nomades, l’abdomen peut rétrécir pour permettre à la reine de se mouvoir plus facilement.

Écologie des fourmis

Les fourmis ont colonisé toutes les continents à l’exception de l’Antarctique. On retrouve ces insectes depuis les forêts équatoriales jusqu’aux forêts boréales. Mais aussi dans les savanes, les maquis et les déserts.

Lorsque l’on se promène en forêt et que l’on recherche la faune qui vit sur le sol, il est très probable que le premier animal observé soit une fourmi. En forêt amazonienne, la biomasse des fourmis est supérieure à celle de tous les animaux vertébrés. Et sur terre, un animal sur dix est une fourmi.

Les fourmis s’adaptent aux conditions les plus difficiles. On le retrouvent même dans les villes et au sein même des habitations humaines. Elles se mettent à l’abri dans leur nid souterrain dès que les conditions météorologiques deviennent trop difficiles. Elles s’alimentent d’une grande diversité de nourriture animale et végétale.

Certaines fourmis sont généralistes. D’autres sont très spécialisées pour leur alimentation. C’est le cas des fourmis coupeuses de feuilles qui cultive des champignons dont elles se nourrissent.